Foire aux questions


Qui sommes-nous ?

Le site Place des associations est édité par clunisois.fr , un site indépendant de toute organisation, institution (mairie, communauté de communes, office de tourisme…), parti politique, syndicat ou autre (voir les mentions légales ).
Né en 2010, clunisois.fr a accompagné ses lecteurs pendant 7 ans, annonçant plus de 200 manifestations en moyenne chaque mois, et en suivant l'actualité de Cluny et du Clunisois. Média expérimental, participatif et local, il est soutenu par l'association Cluny.TV , qui édite la webTV éponyme.
En 2020, clunisois.fr revient avec un nouveau projet : proposer aux associations un site participatif pour échanger entre elles et communiquer largement à l'échelle du Clunisois.

Que trouve-t-on dans ce site ?

Le coeur du site est constitué de l'annuaire des associations, alimenté automatiquement à partir des données disponibles en opendata par le Répertoire national des associations (RNA) .
Il contient également :
Des modes d'emploi sont disponibles dans chaque rubrique, ce site étant entièrement collaboratif.

Enfin, vous pouvez suivre l'actualité du site et des associations du Clunisois au sens large sur le mini-blog Rue des associations (évidemment !).

Quid du RGPD ?

Place des associations ne collecte ni n'utilise aucune donnée personnelle sans l'accord des personnes intéressées.
L'annuaire des associations utilise des données disponibles en libre accès sur data.gouv.fr .
Les informations diffusées dans les autres rubriques (petites annonces et agenda, notamment) sont mises en ligne par les personnes elles-mêmes, sans intervention de notre part.

Si une information personnelle a été mise en ligne sans votre accord, envoyez nous un mail en précisant bien la page (ajoutez le lien si vous le pouvez), et on corrige cela dès que possible. Rappelez vous que vous pouvez modifier vous-même tout contenu disposant d'un bouton Modifier.

Enfin, comme dans tout wiki, et même si les modifications sont effectuées sans modération, votre adresse IP est tracée pour chaque modification de contenu. En cas de sérieux problème, la justice peut demander à accéder à ces traces (mais on espère ne jamais en arriver là !).